Semaine 1

16 avril 2018 16 Par Aude Tripet
Du 9 au 15 avril

1ère semaine au froid

CHEZ NOUS

On est arrivés !

Après ce si long voyage (une journée pour aller sur Paris, puis une journée d’avion…), nous sommes bien arrivés !
Nous étions attendus à l’aéroport par Josias, qui est pasteur stagiaire à La Chapelle, l’église que nous allons observer pendant notre séjour à Montréal. Il nous a conduits à notre appartement, aidés à monter nos valises, et nous a même prêté une poussette pour la durée de notre séjour ici ! Yes ! Trop généreux ! et super cool !!!

Nous avons pris le temps de nous remettre du décalage (à 4h du matin, au début, c’était difficile de se rendormir pour Anaëlle…), et de découvrir le quartier. Nous avons la chance d’avoir tous les commerces juste au coin de notre rue : épiceries, pharmacies, boulangeries, restaurants, et même un supermarché à 7 minutes de marche ! Le jardin botanique est au bout du bout de la rue, donc à 20 minutes à pied, mais nous avons découvert à nos dépends que l’entrée est encore 20 minutes plus loin… Du coup, nous n’y sommes pas encore entrés.

L’ambiance du quartier est très décontractée. Nous ne sommes manifestement de loin pas les seuls étrangers à vivre ici. Dans la rue, on croise des gens de partout, et tous types d’accents, mais aussi plusieurs mendiants. Pour autant, tout le monde est amical les uns avec les autres, y compris avec les mendiants. Bonne ambiance, donc !

La maison est agréable, l’appartement assez bien aménagé… on s’y sent bien. Bon, le sèche-linge est déjà en panne, mais ça va se régler… Par contre la fille de la propriétaire, qui habite la maison, a une « crèche familiale » et pourra garder les enfants les mardis, jour où on sera plus aux bureaux de La Chapelle, l’église qu’on vient visiter ici.

NOS ACTIVITES

Toute la semaine, nous avons beaucoup marché, surtout vendredi ! Nous avions projeté d’aller sur le promontoire du Mont Royal, d’où on voit toute la ville.  Notre plan nous indiquait une entrée « idéale pour les poussettes »… qui était fermée. Du coup nous avons dû marcher beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup pour atteindre la partie basse du parc de Mont Royal, et nous n’avons pas réussi à aller jusqu’en haut. Néanmoins les grands ont quand même marché près de 7km sur cette journée ! C’est déjà pas mal !!! Et nous avons repéré comment se simplifier la vie pour y aller une prochaine fois, en bus et en métro, pour que nous marchions moins avant d’arriver. Nous avons aussi profité d’un parc de jeux près du « lac des castors », gelé et entouré d’installation pour faire de la raquette, du ski de fond, du patin…

Nous avons mangé au restaurant une fois ou deux (ça coûte pour la famille à peine plus que pour une personne en Suisse !!!) et les enfants ont pu goûter déjà quelques spécialités… Le sirop d’érable est déjà adopté, le beurre d’arachide n’a pas fait l’unanimité. La Jello, ça va, mais en petite quantité… Les hot-dogs, par contre, c’est bien bien passé ! On a pas encore tenté la poutine… (mais nous les adultes, ça nous fait pas envie, il faut dire…)

Comme nous avons une cuisine bien fournie, on a même pu faire de vrais repas, et cet après-midi, on a tenté une super recette de gâteau au sirop d’érable, avec les enfants. Très réussi, très délicieux, super texture, mais après 3 bouchées, vous avez fini de manger pour la journée!!!

Et pour finir, ce matin nous sommes bien sûr allés au culte (c’était tout le but, quand même !). Super matinée pour nous cinq, j’en parlerai plus loin.

LE QUOTIDIEN

La femme de Josias, Déborah, m’a emmenée faire des courses dans un grand supermarché… Quelle blague ! Tout y était énorme (mais vraiment), des paquets de 180 couches aux sacs de 5kgs de farine. Le lait y est vendu en sachet plastique, on ne peut pas en acheter moins que 4 litres… Les filets d’oignon pèsent 2 kilos, et chaque oignon est déjà gros. tout est si démesuré que certaines ne valent pas la peine… Je pense que si j’avais acheté de la moutarde, il nous en serait resté au moment de rentrer! Mais il existe aussi des supérettes à échelle plus abordable. Nous nous organisons bien.

Les gens sont très serviables, dans l’église mais aussi dans toute la ville (on respecte les personnes âgées, on se laisse pour laisser la place aux enfants dans le bus, on nous aide avec la poussette dans le métro…) Nous sommes toujours agréablement surpris, les Québécois tutoient tout de suite presque tout le monde, ils sont pour autant très respectueux, polis et agréables (ou alors les autres se cachent bien!) Toujours un mot gentil, toujours prêts à aider, si tu regarde une carte on vient te demander si tu as besoin d’aide…  Leur attitude accueillante et serviable nous fait beaucoup de bien!

LES PLUS DE LA SEMAINE POUR LES ENFANTS

Pour les enfants, ici c’est trop bien! On pourrait même habiter ici pour toujours, a dit Joshua aujourd’hui. Les points forts, d’après eux:

  • Ici on voit des écureuils tous les jours.
  • On mange souvent au restaurant (ça pourrait bien changer, mais bon…)
  • Une fois, au restaurant, on a mangé des hot-dogs et on a même reçu des ballons! (Et ce n’était pas un McDonald’s…)
  • Papa et maman sont tout le temps avec nous!
  • On peut jouer jouer jouer.
  • On dort tous ensemble dans notre chambre comme à la maison!
  • Le sirop d’érable au petit-déjeuner… Miam!
  • On a pris le métro et on a même très bien réussi! ça faisait un peu peur mais on a pas pleuré, et on s’est tenus comme ça, et ça s’est bien passé. On est forts!

NOTRE SANTE

David a déjà dû consulter un médecin. Depuis le début de la semaine, son œil droit le dérangeait, comme s’il avait une poussière dans l’œil. Je ne voyais rien, et malgré les lavages au sérum physiologique, ça lui faisait de plus en plus mal. Finalement il est allé consulter une optométriste, au coin de la rue, qui lui a diagnostiqué un dessèchement chronique de l’œil. Il a commencé le traitement, qui pourrait lui durer toute sa vie… à voir. Pour l’instant, il a encore mal.

A part ça, dans l’ensemble, nous allons tous bien. Nous avons tous dû gérer le décalage horaire, mais ça ne s’est pas trop mal passé. Encore un peu de fatigue, mais même les enfants gèrent bien.

L’EGLISE

Ce week-end, une grosse tempête hivernale était annoncée… Comme il ne tombait toujours rien, ce matin, courageux ou inconscients, nous sommes allés en bus au culte. Ce n’est pas très loin (10 minutes de bus et 10 minutes de marche), mais avec une température ressentie de -12° ou -14°, 10 minutes dehors, c’est très long pour les loulous ! Mais ils ont été courageux, et on est bien arrivés.

Nous avons tout de suite été très bien accueillis. On nous ouvrait la porte, quelqu’un est venu en courant pour nous aider à porter la poussette dans les escaliers, on nous a donné les infos (les enfants iront là, posez vos manteaux ici, la poussette se gare là…) et beaucoup souri ! 😉

Une fois pris nos repères, les enfants ont été accueillis dans des groupes adaptés à leurs âges, et se sont tous sentis très bien assez vite. Ils ont beaucoup apprécié leurs programmes, et nous sont revenus tout contents. Noé a tout de suite adopté la responsable de son équipe, une belle femme noire, dont il a décidé qu’elle ressemblait à Tata (Keren, qu’il appelait Tata en Suisse et qui lui manque beaucoup… ) Il lui a dit Tata, j’ai expliqué, et elle lui a dit: « Alors d’accord, je te ferai plein de câlins comme tata! » Hop, il s’est mis dans ses bras, et c’était bon!

Une maman a pris le temps de me connaître (est-ce la première fois que tu viens, Oh bienvenue, on vous invite à manger à la maison ?) Trop cool, nous avons déjà des amis ! Il va falloir organiser ça, mais on se réjouit en tout cas ! Le papa a discuté aussi un moment avec nous, et leurs deux enfants sont intercalés en âge avec les nôtres. On se réjouit de les connaître un peu mieux, et de rencontrer d’autres personnes.

Nous avons pu entendre pasteur Josias prêcher, et nous avons vraiment été encouragés et édifiés. A La Chapelle, la forme du culte est un peu différente: un court chant, une ou deux annonces de bienvenue, et le message commence aussitôt. La louange a lieu après. J’ai trouvé que ça permet mieux de digérer ce que Dieu a montré pendant le message…

Le thème actuel est la Croix, et Josias a partagé une ou deux choses qui m’ont bien impactée… :

Tu es peut-être un EX voleur, un EX menteur, un EX abuseur, mais tu peux pas devenir EX si tu passes pas par la … Ton péché est séquestré dans la pièce du pardon, et le souvenir de ton péché est réduit au silence et à l’impuissance par la Croix.

L’accomplissement de ton appel ne dépend pas de la qualité de ta relation à Dieu, mais surtout de ta disponibilité à marcher avec lui…

C’est peut-être un peu des bases, mais présenté de cette façon, ça m’a lancée plus loin. J’ai aussi vu au passage de nouvelles choses dans les versets cités, mais il faudra que je creuse de façon plus personnelle…

POUR FINIR

Bon bilan de cette première semaine. Nous savions qu’elle serait difficile à cause du décalage horaire, de devoir prendre ses marques, etc, mais elle s’est bien passée, et nous sommes prêts pour la suite!

Il y aurait trop à dire ; n’hésitez pas à poser des questions ou poster des commentaires ci-dessous!!!

On vous aime tout plein !!!