Mois : mars 2019

 

Semaine 48

du 4 au 10 mars
LA SEMAINE, EN POINTS FORTS
  • Lundi 4 mars, nous sommes allés visiter Cilaos, un village installé à l’intérieur d’un volcan. On peut y admirer un cirque magnifique et on est même arrivés juste avant le brouillard, pour en profiter encore un peu. Son marché épique, ses boutiques agréables, et sa route aux 428 virages… que de bons souvenirs! Le soir, Jean-Luc passe nous ouvrir quelques noix de coco… miam!!!
  • Mardi matin, David va rencontrer Olivier Cauzette, qui est le responsable des oeuvres de l’église, sous le nom de l’association Potenciel. Il est ébahi et enthousiasmé par leur travail; et revient enchanté. Pendant ce temps, chez nous, école à la maison, et piscine! L’après-midi, nous sommes invités pour un goûter chez Yoni et Josie, un couple rencontré à l’église, qui est sur le point de partir s’installer… au Québec! Très bel après-midi, merci les amis!
  • Mercredi, Jean-Luc part avec les enfants pour l’après-midi… Nous en profitons pour aller visiter Manapany en amoureux: un arrêt au bassin de Manapany, puis on tente de voir le coucher du soleil vers les fours à chaux (trop beau, comme endroit!), mais un nuage l’avale au dernier moment. Ensuite, on se prend un carry en ville, et on va le manger chez nous, les pieds dans la piscine, en attendant le retour des enfants… Bons moments de détente, merci Jean-Luc!
  • Jeudi matin, nous rencontrons David Théry et son épouse Sylvie, chez nos amis les Lemaître. Très belle rencontre qui nous enrichit beaucoup! Merci les amis! Après cela, nous… et le soir, Jean-Luc, Florence et leur fille Eva viennent manger chez nous… Belle soirée, de nouveau!!!
  • Vendredi, grosse journée! (Mais ô combien magnifique!) Nous avons commencé par conduire jusque Trou d’Eau, une plage magnifique, où nous avons nagé avec masques et tubas et observé toutes sortes de poissons de toutes sortes de couleurs, murènes et poissons anges… Trop beau! Après un pique-nique et un rinçage, direction Kélonia, une clinique pour tortues aménagée en musée, une visite riche et interactive à souhait. Joshua notamment s’y est beaucoup intéressé! Ensuite, petit arrêt à Etang Salé, pour admirer la plage de sable noir et manger une petite glace sous le soleil de plomb; puis aussitôt direction Saint-Pierre pour assister une dernière fois au culte. Très belle soirée, de nouveau, d’ailleurs!
  • Dimanche matin, David s’était vu offrir un tour en hélico!!! Deux heures pour un tour complet qui se sont transformées en 10 minutes pour un tout petit tour; mais il était content d’avoir vu l’île sous un angle tout à fait nouveau. Et époustouflant, comme vous le verrez dans les vidéos qu’il a préparées.
Quelques mots des enfants
  • Noé, à Cilaos: « Oh mais maman c’est beau ici! Oh c’est beau! Oh c’est beau! »
  • Joshua, sur la route qui monte à Cilaos: « Mais on va vraiment aller tout en haut là-bas? Mais aujourd’hui? Mais c’est loin!!! »
  • Anaëlle, dans la piscine à la maison: « Maman tu sais, moi si je pourrais, je serais une vraie sirène. Mais par contre le problème c’est qu’il faudrait que toi aussi tu sois une sirène, parce que sinon je pourrais pas venir te voir, c’est ça le problème. » Joshua: « Et moi alors? Je ferais quoi? Je serais aussi une sirène? » Anaëlle: « Ben… toi tu pourrais être un poisson! » Joshua: « Ou un dauphin! Ou un orque!!! Oh oui moi si je pourrais je serais un orque! Mais un gentil, hein! » Noé: « Moi aussi je serai un gentil, maman. Mais un gentil ogre. » rires…
  • A Trou d’Eau, en regardant tous les poissons, Joshua: « Maman, regarde, ici il y a une murène!!! Mais ça fait peur ça maman! » Anaëlle: « Mais oui ça fait peur! Mais il faut juste pas trop s’approcher, d’accord? » Joshua: « Oui mais les autres poissons c’est nous qui leur font peur non? Parce que nous on est grands quand même, pour eux! » Anaëlle: « Mais non parce que ils voient bien que on est gentils. Mais il faut pas les toucher, par contre, sinon on peut leur faire mal. » Joshua: « Mais ils sont super beaux hein dis maman? » Anaëlle: « Oh ben oui ils sont magnifiques! » Noé: « Oui mais moi aussi je suis magnifique, mais aussi les poissons, et aussi les coranes (le corail), et aussi Alaène (Anaëlle) et aussi Nojouha (Joshua) Et aussi maman! » Moi: « Ah, et papa alors? » Noé: « Ben… papa il est gentil! »
  • A Etang Salé, Noé: « Mais pourquoi il est tout noir le sable, maman? » Joshua: « Mais il brûle, hein, attention, il faut pas enlever les gougounes! » Noé: « Oui mais pourquoi il brûle, le sable, maman? » Joshua: « Ben justement, c’est parce qu’il est noir du volcan! » Noé: « Ah oui, et ça brûle ça le volcan, hein maman? »…
  • Devant les tortues, à Kélonia, Joshua: « Regarde, regarde, celle-là il lui manque un patte!!! » Anaëlle: « Oh ben dis donc elle est courageuse, si elle est d’accord de nager quand même, tu as vu? » Joshua: « Oui mais elle a pas le choix, parce que c’est une tortue de mer! » Anaëlle: « Ben oui. Mais ça lui fait mal maman? »
  • Toujours à Kélonia, Noé: « Oh l’est beau, toutes les tortues maman!!! Mais je peux les toucher? » Joshua: « Ben non parce que le guide il a dit que si tu les embêtes elles te croquent les doigts, hein! Même il y en a un qui a eu son doigt croqué il y a pas longtemps en plus, alors tu vois! » Noé: « Mais moi je suis gentil moi! Pourquoi elles vont me manger les tortues? » Joshua: « Mais non mais c’est seulement si tu les embêtes, mais du coup il faut pas les toucher, sinon ça les énerve. » Noé: « Mais elles sont pas gentilles les tortues alors? » Joshua: « Mais si mais! Ben. Ah ben non alors c’est vrai, c’est pas gentil de mordre les doigts quand même… Mais elles sont belles quand même! » Noé: « Oui. Elles sont belles quand même. Mais c’est pas gentil les tortues ». Moi: « Alors toutes les tortues ne sont pas agressives, seulement celles qui sont trop blessées, ou une espèce en particulier. » Noé: « Alors c’est gentil les tortues? » Joshua: « Ben en fait c’est comme nous, il y en a des gentils, des méchants et aussi des qui sont de mauvaise humeur… »
Détails et compléments

Si la route pour Cilaos est réputée difficile, nous avons surtout trouvé qu’elle nous rappelait certaines routes du Valais… Impressionnant pour ceux qui ne sont pas habitués, mais pour nous ce qui était saisissant, c’était plus le paysage que la route elle-même. Ceci étant dit, le village nous a également beaucoup plu. C’est étonnant, ce marché où toutes les étiquettes sont écrites à la main, sans soin particulier. On a l’impression qu’on ne sait pas trop si les dates de péremption sont fiables, ou si l’hygiène a été trop respectée… on se sent un peu en Afrique, quoi! Et pourtant, juste à côté, on peut acheter des souvenirs dignes de n’importe quelle station touristique dans le monde… Paradoxe étonnant, qui nous a amusés. C’est à Cilaos qu’on m’a offert une super jolie robe d’été, pour célébrer que j’ai perdu 17 kilos (et elle me va trop bien en plus!).

Nous garderons un souvenir marquant de la variété des paysages et des climats sur cette île. Stupéfiant comme il fait si chaud sur la plage et si chaud en altitude; stupéfiantes les couleurs vives des fleurs à Cilaos, dont certaines ne pourraient pas s’épanouir à la chaleur des villes côtières. Incroyable comme il est difficile de s’imaginer avoir moins chaud quand on est devant notre piscine, et comme on regrette de ne pas avoir pris un pull dès qu’on monte un peu… Même les plages peuvent être très différentes les unes des autres. Le sable noir, ça brûle vraiment, mais c’est saisissant. Dommage qu’on ne peut pas se baigner à Etang Salé (toujours à cause du risque de requins), ça m’aurait fait plaisir de mettre un masque et de voir si ça fait fuir les poissons… simple curiosité!

En général, il nous reste beaucoup à voir sur l’île, bien que nous ayons déjà pu faire tout ce que nous voulions faire avec les enfants… Mais il nous tarde qu’ils grandissent pour que nous puissions revenir en vacances et faire des randonnées avec eux. Pour l’instant, autant Joshua et Anaëlle arriveraient certainement à suivre pour une partie des balades que nous aurions tenté, autant c’est compliqué avec Noé: il devient trop grand pour accepter de passer trop longtemps dans le sac à dos de portage, mais il est trop petit pour marcher beaucoup aussi… Juste une période à passer, mais nous reviendrons, c’est sûr!

Kelonia nous a bluffés, il faut le dire. Ce site non seulement permet qu’on observe des tortues de près, chose pratiquement impossible (et dangereux) à l’état sauvage, mais aussi sensibilise aux dangers de la pollution… On y trouve par exemple des tiroirs dans lesquels sont exposés le nombre de déchets plastiques retrouvés dans le ventre des tortues soignés sur le site… ça fait peur! Papiers de bonbons, têtes de brosse à dents, filets, morceaux de plastiques en tous genres… les enfant font plus attention à ramasser leurs déchets derrière eux!

On a pu voir comment les tortues sont sauvées et préservées, et voir les conséquences de certaines opérations. Par exemple, il manque une nageoire à l’une d’entre elles, elle ne sera donc pas relâchée car elle deviendrait une proie trop facile. Une autre restera borgne après qu’elle a été retrouvée échouée sur une plage avec un harpon coincé dans la tête et la carapace… Une autre encore, trouvée sur la plage à Manapany, était victime d’un filet. Son estomac a été vidé du plastique qu’il contenait (beurk), sa carapace nettoyée de quelques parasites, et elle sera relâchée dans quelques jours dans la mer… Magnifique, autant pour le concept que pour la beauté des tortues… On ne regrette vraiment pas cette visite!

Quant à David… En effet, il faudra qu’il revienne! On lui avait promis un vol de 2 heures tout autour de l’île, départ 6h30 (c’est le meilleur moment pour voir tout sur l’île, avant que le brouillard ne se lève). Finalement, rendez-vous à 10h30; bon pour une fois le brouillard ne se levait pas trop vite donc il restait content. Arrivés au hangar de départ, cependant, il a dû attendre encore 2 heures là, pour finalement ne voler que 10 minutes. Bon. Dommage, mais c’était déjà bien. Surtout que c’était offert par un ami: c’était un vol pour former un pilote à conduire des touristes… Pas si cool pour les touristes, son affaire, mais cette fois ce n’était pas payant, alors voilà! En tout cas, il a vu des perspectives qu’il n’aurait pas eues, et il était super reconnaissant!

Encore 2 jours sur l’île avant le décollage, on va profiter à fond encore! On est en retard, bien sûr, pour vous donner les nouvelles, mais on arrive, on ne se décourage pas!

A bientôt!

Semaine 47

du 25 février au 3 mars
Lundi sur les sommets, à la plaine des sables et souper chez les Rivière
Suite de la semaine avec baignade à la Cascade de Trou Noir, le jeudi
Jeudi soir à Cap Méchant et sur la route des laves pour voir le volcan en éruption
Le weekend avec le culte et Le Labyrinthe En Champ Thé

LA SEMAINE, EN POINTS FORTS

  • Lundi, nous sommes montés à la découverte de la Plaine des Sables… Magnifique! C’est assez proche (à vol d’oiseau) d’un sommet de volcan. Nous avons vu des paysages splendides et profité d’un temps magnifique. Trop cool!
  • Le soir, nous mangions chez les pasteurs Steve et Sandrine Rivière, de l’église Extravagance. Très belle soirée, avec de la très bonne nourriture créole: bouchons, boucané, légine (un poisson rare, cuisiné au beurre vanillé… un délice total!), Sandrine avait aussi préparé une salade d’ananas, tomate, crevette et menthe… MIAM! En plus de la bonne chère, nous avons surtout profité de la belle compagnie, et appris encore de nos amis. Quels beaux témoignages ils sont! Merci pour tout, on se réjouit de vous revoir!!!
  • Mardi, j’ai fait une partie de Monopoly avec Joshua et Anaëlle, pour l’école à la maison… WOW! Super fun et SUPER éducatif: lire, compter, réfléchir à une stratégie… J’ai fini ruinée, mais les enfants se sont bien amusés!
  • Mercredi soir, Line, une nouvelle amie, venait chez nous pour le souper. Un souci au travail l’a retenue, elle est donc arrivée après que les enfants dorment, mais on a profité d’un bon cari créole ensemble, et on a même pris un moment dans la piscine sous les étoiles… super belle rencontre!
  • Jeudi, belle journée! après l’école à la maison le matin, nous sommes montés aux cascades du Trou Noir, où nous étions déjà allés avec nos amis malgaches, mais cette fois pour tenter de nous baigner… Bon. C’est FROID!!! Et comme j’ai la gorge chatouilleuse, et Anaëlle et Noé un bon gros rhume, c’est sans surprise David et Joshua les plus aventureux. David parvient même carrément à nager, et à admirer l’eau SOUS les chutes… trop beau!
  • Plutôt que de rentrer, nous continuons la route des laves, et nous arrêtons pour admirer le coucher du soleil à Cap Méchant (un ancien repaire de pirates, ce que le paysage explique facilement). Ensuite, nous poussons jusque Bois Blanc pour regarder à distance le volcan cracher de la lave… Magnifique!
  • Vendredi, tout le monde est un peu malade et très fatigué. Piscine, école, et le soir je vais seule au culte, pour écouter un très bon message de Steve Rivière. Excellent, décidément.
  • Samedi, nous avions des projets, mais… David se réveille tout malade, et moi j’ai très mal (et peu) dormi, à cause de ma gorge qui brûle beaucoup. Du coup, on reste à la maison, et on ré-organise la semaine pour pouvoir profiter de ce qu’on voulait faire à d’autres moments. On verra bien!
  • Dimanche, on va suffisamment mieux… On profite de l’après-midi pour monter à Grand Coude, au-dessus de Saint-Joseph où nous logeons, pour visiter la seule exploitation de thé de France! Nous nous y enfonçons dans un labyrinthe bien pensé et amusant, et repartons avec de beaux souvenirs! Etant sur la même commune, nous n’y aurions pas pensé, mais il fait 10 bons degrés de moins là-haut que chez nous, et ça fait aussi pas mal de bien!!!
Quelques mots des enfants
  • Joshua, à propos de la Plaine des Sables: « Sur la route, on a vu tellement de belles choses que j’étais émerveillé. » Noé:  » Et là on était près du volcan. » Anaëlle: « Joshua et moi on a fait des dessins dans le sable, et aussi le sable était très chaud. » Joshua: « Oui, et on était au soleil, et on avait super chaud, et tout à coup un nuage est passé, et j’avais méga froid!!! »
  • J’explique le paysage lunaire et volcanique, notamment en lisant un panneau explicatif, à l’entrée de la Plaine des Sables. Joshua: « Mais maman, c’est intéressant, quand même! J’aurais bien aimé être là, moi, quand ça c’est passé! » Anaëlle: « Oh ben oui! Moi aussi! » Noé, en boudant: « Moi aussi je veux être là quand ça s’est passé… » Joshua: « Ah ben non, ça marche pas, on aurait tous été morts, en fait. » Anaëlle, riant: « Ah ben oui… » Noé, hésitant…: « Mais moi je veux pas être mort moi! »
  • Joshua, à propos de la cascade du Trou Noir: « On a nagé dans l’eau de la cascade, et elle était très très froide, mais j’ai quand même réussi à nager un peu, moi! »
  • Anaëlle: « Au Cap Méchant, on a vu une sorte de truc plat dans la mer. » Moi: « Ah oui tu veux dire quand les vagues laissaient comme une absence de relief toujours au même endroit? » Anaëlle: « Oui et on savait pas pourquoi ça faisait ça… »
  • Anaëlle: « On a vu le volcan qui pète. » Joshua: « Oui, et une coulée de lave au loin dans la nuit. » Et Noé: « Oui et c’était beau. »
  • Joshua: « Et en fait c’était un labyrinthe de thé, mais on a pas trouvé tout. » Anaëlle. « Mais moi ça me grattait quand on était dedans, ça me grattait partout… » Joshua: « Mais c’était bien parce que il y avait même des codes pour lire des trucs à découvrir… enfin c’était bien quoi. Mais on a pas trouvé tous les papiers, quand même… MAIS SURTOUT ce qui était trop bien, c’est que à la fin, et ben moi j’ai pu toucher un nuage!!! J’étais dans le nuage en fait, et c’était trop bien, parce que c’était mon rêve en plus!!! Et c’est super doux, les nuages… »
  • Maman: « Anaëlle, qu’as-tu fait? Tu as les cheveux tout mouillés! » Anaëlle: « Mais non maman, c’est juste de l’eau qui use, tu sais de quand on a trop chaud et la peau elle coule un peu… »
Détails et compléments

Que dire? Cette belle île nous éblouit, tout simplement. Où que nous allions, quoi que nous fassions, tout est beau! Les restaurants peints de couleurs vives avec la toute locale expression « La Dodo Lé La! » pour dire qu’ici ils vendent la bière Dodo, la bière réunionnaise… Les constructions précaires, ornées de fleurs exotiques et colorées…

Les oiseaux, papillons et autres petits lézards vont parfois des passages suffisamment longs dans notre cuisine pour que nous puissions les filmer, mais la plupart du temps, le temps que nous prenions nos appareils, ils sont repartis… en attendant, on en a plein les yeux!

Nous avons été surpris, lors de notre visite du Cap Méchant, par une femme âgée qui a probablement un peu perdu la raison, qui est venue nous dire, dès qu’on sortait de la voiture, sans préambule: « C’est la religion catholique. » David répond: « Oui? On aime Jésus, nous aussi. » Aussitôt, elle a été prise d’une violente colère et vociférait en nous suivant pendant un bon moment. Jusqu’à ce que nous devions descendre puis remonter de l’autre côté du cap; elle n’a pas franchi les escaliers. Mais elle a laissé une impression durable aux enfants!

Notre journée à la Plaine des Sables était vraiment émerveillante (ce n’est peut-être pas un mot, mais c’est égal…) Le paysage varie énormément en si peu de temps, c’est époustouflant. Partis de la plage avec ses palmiers, nous découvrons les dunes verdoyantes de la Plaine des Cafres, avant de nous engager dans de la moyenne montagne, avec cratères et reliefs saisissants… Puis la Plaine des Sables, lunaire, isolée, et ses routes cahoteuses et splendides…

Il reste difficile de décrire ce que nous vivons là. Comme dit Joshua: « Mais j’ai senti quelque chose de Dieu, mais je sais pas comment l’expliquer… » Il y a une grandeur, une beauté qui nous dépassent. Nous avons été simplement émerveillés, et nous avons aussi eu la chance d’avoir un temps parfait et assez dégagé pour profiter de la vue… Incroyable.

Mais je crois que la vraie splendeur de l’île est peut-être cachée dans ses habitants. Les personnes que nous avons rencontrées sont si généreuses, agréables, accueillantes… Quelle magnifique soirée nous avons passée chez les Rivière! Comme il est bon de passer du temps avec de si bons amis, même si nous ne les connaissons que depuis peu… Nous nous sentons vraiment non seulement en excellente compagnie, mais aussi en train de bâtir une amitié dont on ne peut que souhaiter qu’elle dure!!!

Cette semaine est tout de même marquée par une petite santé un peu chez tout le monde… otites, maux de tête, bon gros rhume… On passe plus de temps que prévu à la maison; mais on ne s’ennuie pas pour autant!!! Les enfants nagent de mieux en mieux, n’ont bientôt plus AUCUNE crainte de l’eau (ce qui présente aussi des inconvénients et appelle une grande vigilance, mais nous nous amusons bien ensemble, en tout cas.)

Je dirais que d’avoir décidé où nous nous installerions fait retomber une certaine pression, ce que nos corps expriment peut-être. Mais nous sommes tellement contents de venir sur Toulouse cet été!!!

Et très contents aussi qu’il nous reste encore du temps pour visiter l’île. Nous avons même pris le temps d’organiser l’agenda, histoire d’être sûrs qu’on ne va rien oublier… Et on va se régaler jusqu’au bout!!!

A bientôt!

Semaine 46

du 18 au 24 février
1ère partie de la semaine
2ème partie de la semaine

LA SEMAINE, EN POINTS FORTS:

  • Lundi soir, nous avons rejoint un groupe de sportifs de l’église pour une session d’aqua-palm… En réalité, sans palme ni planche, j’ai nagé et suivi un peu; pendant que David jouait avec les enfants. Après avoir pu observer un peu les coraux et les poissons de toutes les couleurs (avec le masque et tuba), nous avons pique-niqué avec toute l’équipe… L’occasion pour les enfants de jouer avec des copains, pour nous de connecter… très belle soirée!
  • Mardi matin, petite coupe de cheveux (très nécessaire) pour Noé. Il ressemble à un hérisson, mais ça lui va bien.
  • Mercredi matin, nous avions rendez-vous avec le pasteur Steve Rivière et son épouse Sandrine, qui nous présentent l’église Extravagance, et l’école Destinée. Beau partage autour de leur histoire, et la nôtre… Nos coeurs se comprennent et nous les aimons beaucoup. Ce sera du coup avec plaisir que nous irons souper chez eux la semaine prochaine!!!
  • Après cela, et après un court arrêt à Décathlon et son super parc de jeux, nous nous arrêtons un moment sur la plage de Grande Anse, qui est magnifique. Sans baignade, pour cause de possibilité de requins.
  • Jeudi, nous nous préparons à la venue de Déborah et Naina Rakotoarijao! Nos amis sont missionnaires à Madagascar (Naïna est malgache, pour ceux qui ne l’auraient pas deviné, et Déborah suisse). On ne les a pas vus depuis longtemps; bien que nous soyons restés en contact; et notre présence si proche de chez eux leur a servi de prétexte pour venir fêter leur 20 ans de mariage sur l’île!!! Du coup, ce soir, ils viennent manger à la maison. A l’école à la maison, ce matin, Noé leur a fait un beau gâteau au chocolat!
  • Vendredi, je vais vite au marché le matin tôt avec Joshua et Anaëlle… Ouh là là! Il faudra revenir à 5! C’est une vraie expérience! Les amis nous rejoignent à la maison vers 10h, et nous partons à la découverte des cascades du Langevin et du Trou Noir… Trop beau!!! A notre retour à la maison, nous profitons ensemble de la piscine, puis d’un bon souper créole… Miam!
  • Samedi soir, nous rejoignons Naïna et Déborah pour le culte à Saint-Pierre, et profitons encore une fois d’une belle soirée, avec un excellent message du pasteur Steve, encore une fois.
  • Dimanche, David a passé la journée à assister aux cours de l’école Destinée, avec les première et deuxième années. Bons enseignements, il a été vraiment content. Pendant ce temps, pour nous, repos à la maison. (PISCIIIINE! On a passé plus de 3 heures dedans!) Le soir, Déborah et Naïna nous rejoignent une dernière fois (ils prennent l’avion demain main!!!) pour le souper. Après quoi, ils sont allés voir l’endroit où le volcan est actuellement en éruption… nous irons bientôt nous aussi!
Quelques mots des enfants
  • Joshua, à la fin du pique-nique lundi soir sur la plage (il est 22h passé): « Oh ben c’est pas juste on peut jamais rester longtemps! Moi je m’amusais bien, moi!!! »
  • Joshua: « Quand maman nageait avec les autres, elle a vu plein plein plein de coraux, mais elle n’avait pas de lunettes de plongée donc elle ne voyait pas très bien, et elle a dû demander à un monsieur de l’aider pour ne pas se blesser sur les coraux. Et quand elle savait où elle était, dans l’équipe, il y en a une qui a vu une murène. » Noé: « Oui, et après on a mangé avec Mattéo (un des ados présents) et il était geontil, Mattéo. »
  • Anaëlle: « Ben il y a un parc, près d’un magasin de sport, où il a des trampolines et même, une fois qu’on est allés, il y avait des vélos et moi j’aimerais bien faire du vélo des fois, mais en voyage on a pas de vélos, nous. Mais ce parc sinon il est bien, en fait. »
  • Joshua, à l’école à la maison: « Mais maman, moi je sais pas lire en fait. » Moi: « Justement, tu apprends, là. » Joshua: « Ben oui mais je sais pas lire! alors je peux pas lire ça! » Moi: « Ben je ne suis pas si sûre. Regarde ces lettres, si on les lit, ça fait quoi? » Joshua, lisant: « Maman aime papa. » Moi: « Ah ben on dirait que tu sais lire. » Joshua: « Ben oui mais c’est surtout que c’était facile, parce que je sais bien que maman aime papa!!! »
  • Noé, avant une sieste bien nécessaire… « maman, je peux pas dormir, parke j’ai mal à ma barbe… »
  • Noé: « Moi je fais le gâteau en forme de coeur pour les amis qui sont l’anniversaire de amoureux, et je fais à l’école! et aussi, au chocolat, hein!!! »
  • Joshua, au marché: « Oh mais maman, c’est bizarre, on entend comme s’ils avait des coqs et des poules et tout ça… » Anaëlle: « Oui et ça fait un peu peur, même, quand même… » Moi: « mais non, c’est simplement qu’il y a des poules et coqs et canards à vendre, là-bas. » Joshua: « Oui mais vivants??? » Anaëlle: « Ben ça, ça fait encore plus peur, hein! » Moi: « Mais non, ils sont dans des cages! Venez, on va voir.  » Joshua: « Mais c’est bizarre, pourquoi ils vendent des coqs comme ça? » Anaëlle: « Ben oui, parce que ça fait quand même un peu peur, hein dis? »… Quand je vous dis que c’était une expérience! Pour finir, ils étaient contents d’avoir vu les animaux…
  • Anaëlle, suivie de Joshua et Noé, de bon coeur: « Piscine! Piscine! Piscine! Piscine! Piscine! Piscine! Piscine! Piscine! Piscine! Piscine! Piscine! Piscine!… »
Détails et compléments

Lundi tôt, on reçoit un paquet de la Poste: le facteur crie dans la rue: Monsieur Tripet! Monsieur Tripet!… C’est la Réunion… 🙂

Mercredi, lors de notre passage à Grande Anse… On voyait une petite dans l’eau, et pas de panneaux baignade interdite, alors on hésitait… Du coup on a demandé. Voilà ce qu’on nous a dit: les requins viennent partout où il n’y a pas de lagon. S’il y a un lagon, même s’ils peuvent passer, ils ne le feront pas, parce qu’ils savent que la marée peut les bloquer dans le lagon, où ils risquent de ne plus avoir assez d’eau. Lagon = piscine sécurisée. Pas de lagon… pas de baignade. On peut mettre les pieds dans l’eau, de nouveau parce que les requins ne s’approchent pas trop, ne voulant pas être tributaire d’une vague pour repartir. Mais l’eau à hauteur de mi-cuisse pour un adulte, c’est déjà dangereux. Alors voilà, on a mis que les pieds! Noé n’a même pas eu envie d’essayer, alors je suis restée plus haut sur la plage avec lui.

La faune et la flore sont splendides ici. Arbres, fleurs, poissons, oiseaux, insectes et lézards divers et variés… tout est beau! On découvre une vie quand même bien différente. En terme de climat, bien sûr, mais aussi… des petites routes qui montent et tournent, souvent très étroites, splendides mais périlleuses. Notamment en montant à la cascade de l’Angevin, le conducteur avait intérêt à ne pas être distrait!

Le climat est très chaud et humide. Bien sûr, ici c’est l’été, mais les locaux disent quand même que c’est anormalement chaud. Le thermomètre n’est pas encore descendu au-dessous de 30 degrés celsius en journée à Saint-Joseph. Evidemment, ça peut être très différent dans les hauteurs, comme on a pu l’observer à plusieurs reprises… Parfois on monte juste pour se rafraîchir. Ou alors on plonge un petit coup dans la piscine.

Un autre aspect de la vie ici, super agréable, ce sont les marchands de fruits le long de la route. On peut s’arrêter un peu partout, et trouver des fruits locaux et de saison. En ce moment, bananes, mangues José, ananas, papayes, pirayas rouges et blancs, longanis (qui ressemblent au litchis…) On aime!!!

Dans l’eau, les enfants sont de plus en plus à l’aise, comme en témoignent les vidéos. Je n’ai plus de crainte à être seule dans l’eau avec les trois, ce qui n’aurait pas été possible il y a une année. Evidemment, je dois surveiller Noé de près, car il a tendance à se mettre dans l’eau sans bouée, et surtout sans prévenir!!! Anaëlle se transforme en véritable sirène, et serait demandeuse de leçons de natation! Joshua laisse progressivement tomber ses craintes et prend une belle assurance, qui est belle à voir. On est heureux, ici, il faut le dire!

On se prépare pour notre retour, aussi, notamment en termes de logement. On cherche soit sur Morteau, pour que je n’aie pas besoin de voiture pendant que David va travailler, soit sur la Côte-au-Fées, pour que David n’ait pas besoin de voiture pour aller travailler… On a des pistes, on cherche, on trouve des idées… ça va se mettre en place.

La semaine prochaine, plus de découvertes, de contacts, de belles choses… L’aventure continue!!!

Semaine 45

du 11 au 17 février
1ère partie de la semaine
2ème partie
Randonnée de David et une équipe, le dimanche
  • Lundi, journée d’école à la maison, et de piscine (il y a peu de jours sans piscine, admettons-le dès maintenant!) Pour le petit-déjeuner, nous ouvrons des pitayas, ou fruits du dragon, achetés la veille sur le bord de la route… TROP BON!!!! En fin de journée, pendant que je fais des courses, les enfants et David découvrent la plage de Saint Joseph, impropre à la baignade, mais sur laquelle ils profitent du coucher de soleil…
  • Mardi, les enfants vont au restau avec Jean-Luc et Florence, puis passent l’après-midi à la plage à Saint-Gilles, pendant que nous prions, avançons dans nos décisions, et marchons sur le sentier rouge, au-delà de Cap Jaune… trop beau!!! Nous y découvrons le Cap Jaune, donc, mais aussi des sentiers de lave magnifiques, une bananeraie… Heureusement que le temps est couvert, on a déjà bien assez chaud sur la roche!
  • Mercredi, école à la maison, un appel vidéo avec Nicolas Guiet, pour poser encore quelques questions et discuter un peu plus concernant un avenir possible ensemble (il va falloir se décider maintenant!!!), puis piscine. Les grands commencent à nager sans bouée ou manchon (ou brassard)! Ils sont fiers, et nous aussi, ce qui ne nous rend pas moins attentifs… Ils ont encore de la peine à comprendre pourquoi ils ne peuvent pas aller nager sans nous, maintenant qu’ils « savent »…
  • Jeudi, jetski! Jean-Luc, notre hôte, donc, a réservé une leçon de jet ski pour nous pour 30 minutes. Quel beau cadeau! Il reste sur la plage avec les enfants pendant que David s’éclate à conduire cet engin le plus vite qu’il peut… Conclusion: C’est fun! Mais c’est pas écolo… Une demie-heure, c’est suffisant.
  • Après ça, nous tentons de monter voir le cirque de Mafate: les paysages sur la route sont magnifiques: des tamarins, des vaches laissées à vagabonder… Mais nous arrivons trop tard: le brouillard cache les sommets, et surtout le cirque… Nous essaierons de revenir! En compensation, on offre aux enfants chacun 3 tours de luge d’été, et c’est vraiment le bonheur!
  • Vendredi: piscine! On joue fort et sérieusement, et papa a pour mission de lancer les enfants le plus fort possible dans l’eau… tant et si bien qu’Anaëlle se reçoit un peu mal et se cogne le pied au fond de la piscine… En fin de journée, voyant qu’elle ne pose pas son pied, on finit par l’emmener aux urgences, vérifier que rien n’est cassé. Et rien n’est cassé.
  • Samedi, nous étions invités chez les Lemaître pour un brunch. Ce sont des amis que nous avions rencontré en Normandie à l’époque (ça remonte à avant notre rencontre!!!) et qui sont installés ici depuis septembre dernier… Super sympa, ce temps avec eux! Un bon brunch de crêpes, un bon bain dans la grande piscine, dotée de grosses bouées/chaises longues… Trop bien! Joshua en est tombé, sans manchon, mais a nagé jusqu’à la rive comme un chef!!! Bravo!
  • Le soir, nous allons au culte. Cette fois, Joshua va chez les grands, et c’est vraiment beaucoup mieux! Du coup, tout le monde se réjouit d’y retourner!
  • Dimanche matin tôt, David part seul pour rejoindre une équipe pour une randonnée à la Plaine des Cafres. Il a pu bien connecter avec plusieurs, en plus de profiter de magnifiques paysages. Et il a vécu quelques petits chocs thermiques. Départ de chez nous à 6h, température extérieure: 26°C. Randonnée, puis fin de la randonnée en hauteur: 16°C. Arrivée à la maison une heure plus tard: 33°C. Boum! Après-midi piscine, bien mérité!!!
QUELQUES MOTS DES ENFANTS
  • On a ouvert un fruit du dragon, un blanc et un rouge, et là HAAAAAAAA! Sur le rouge, il y avait plein de fourmis!!! Heureusement que papa n’a pas eu peur, hein!
  • Oh, avec Jean-Luc, c’était une trop bonne journée, et en plus on est allés au McDo et on a eu des ballons, hein! (Noé: moi aussi j’ai eu un ballon!)
  • Joshua: « Maman, maman, regarde, je nage! je nage! » Anaëlle: « Ben moi aussi je nage! Et depuis longtemps même! » Joshua: « Ben oui, mais moi je viens d’apprendre! c’est super quand même! » Anaëlle: « Ben oui c’est vrai, ça! C’est super! » Noé: « Maman, hein oui moi aussi je nage? Ben oui, moi aussi je nage!!! » Joshua: « Ben non, tu nages pas du tout, hein! » Anaëlle: « Mais par contre, tu fais bien semblant! » rires…
  • Anaëlle: « Maman, quand on aura une maison à nous, on pourra aussi avoir une piscine, hein? Parce que moi, c’est trop mon bonheur la piscine, c’est vrai! »
  • Noé, sur la route: « Maman, pourquoi elle est là, la vache? Elle a perdu sa maison? »
  • Joshua: « La luge d’été c’était trop bien, hein maman! Et en plus, comme j’ai eu une bonne attitude quand c’était fini, je vais même pouvoir avoir une glace, comme récompense, hein? » Euh…
Décisions et avenir

Je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps. Pour ceux d’entre vous qui ne le savent pas encore… notre décision est prise. Nous allons nous installer en France. Après avoir prié, réfléchi, discuté… nous sentons que c’est là que Dieu nous attend pour la suite de nos aventures. Nous allons donc nous installer dans la région de Toulouse à la fin de l’été. En effet, c’est avec cette église, en France, qu’on se sent le plus d’affinités, et dans cette équipe qu’on se sent le plus à notre place, à la fois en position de servir et de grandir.

D’ici là, nous cherchons un logement proche de l’ancienne région que nous habitions avant notre départ. En effet, David a accepté un poste en remplacement d’un congé maternité comme moniteur d’atelier dans un foyer dans lequel il a déjà travaillé, avant d’être pasteur. Nous aimerions donc nous installer directement en France voisine, pour faciliter nos démarches administratives, et sommes à la recherche active d’un logement convenable et disponible pour une période si courte… Prières bienvenues! 😉

Voici donc où nous en sommes: On atterrit à Paris le 13 mars au matin, et roulons jusque Cortaillod, chez les parents de David. Le lendemain matin, je pars à Aarau, pour traduire pour le sommet européen de Sozo. J’y suis donc du 14 au 16, je rentre tard le soir. Le 17, nous fêtons l’anniversaire de Gabrielle, la maman de David, et le 18, David commence son travail au Foyer André… Voilà qui va nous changer!!!

Mais nous sommes contents de ces décisions, et de l’avenir qui se profile. Les enfants se réjouissent d’aller dans l’école de Nathalie, l’école chrétienne que nous avons visitée à Toulouse. Nous nous réjouissons de leur fournir un lieu plus stable, où ils puissent s’engager dans des relation plus durables, aussi.

Cette décision implique évidemment des changements majeurs dans notre vie. Quitter la Suisse, avec un parfum de définitif, même si tout n’est pas figé dans le béton, c’est quand même quelque chose. D’autant qu’en fait, actuellement, nous ne savons pas vraiment ce que nous voulons faire concrètement, là-bas. L’église a plusieurs projets qui résonnent pour nous, mais nous n’avons encore rien de défini… Cette décision est aussi le deuil de l’idée de travailler avec l’équipe lausannoise, que nous aimons vraiment beaucoup, et avec laquelle nous aurions au plaisir à nous engager.

Pourtant, nous sommes vraiment réjouis. D’abord parce que la décision est enfin prise et nous pouvons commencer à projeter, organiser, répondre un peu mieux aux questions des enfants (et des parents, amis, etc…) Mais aussi parce que vraiment, c’est une joie dans notre coeur de nous lancer dans cette prochaine aventure. On sent que c’est là que nous serons le plus étirés, que c’est là que nous attendent les surprises préparées d’avance par Dieu… Alors on se réjouit de vous raconter, étape par étape!

Et d’ici là; on profite encore de la piscine et du soleil de la Réunion!!!

A bientôt pour d’autres aventures!!!

© 2022: Famille Tripet | KABBO Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress