Semaines 42/43

17 février 2019 0 Par Aude Tripet
Du 21 janvier au 3 février
Semaine 42 entre Alès et Toulouse
Semaine 43 entre Nérac et Angers

LES SEMAINES, EN POINTS FORTS:

  • Lundi 21 janvier, départ d’Annecy (bye-bye, les Dubi, on reviendra vous voir volontiers) pour aller vers Alès, sur des routes magnifiques…
  • A Alès, nous nous installons dans un très chouette petit AirBnb pour les 2 dodos suivants, pour passer du temps avec Annie, la marraine de David. Au programme: un peu d’école à la maison, prise très au sérieux par Noé, une promenade pour aller voir l’âne et les chèvres au bout de la rue chez Annie, jouer dans un parc, manger avec Annie chez elle, chez nous et dans un restaurant chinois (miam!), mais aussi rencontrer Jean-Philippe Domingues, attaché à un réseau que nous connaissons bien, et dont l’église est sur Alès. Ce furent deux jours très sympa (on a même pu refaire un footing le matin!), et juste après le repas chinois, mercredi, nous reprenons la route pour un dodo à Carcassonne.
  • Jeudi 24, visite de la forteresse de Carcassonne. Premier commentaire: il fait très très froid. Un vent glacial nous pousse à chercher les activités intérieures, et c’est ainsi que nous visitons le Musée de l’école! Intéressant, pour des enfants qui font l’école à la maison! Ce bâtiment, l’ancienne école de la forteresse, reconstitue des classes d’école du début du 20ème siècle… Fort riche! On a même pu s’essayer à écrire avec une plume et de l’encre violette, comme à l’époque… pas si facile!
  • Ensuite, direction Toulouse! Nous y sommes accueillis par Priscille Nadeau, une petite-petite cousine, qui vient d’emménager dans un 2 pièces qu’elle nous met à disposition pour le week-end… 4 dodos chez elle, avec son chat! Très sympa, et généreux comme tout!
  • Toulouse… dès le vendredi 25, programme intense de découverte: dès le matin nous avions rendez-vous avec Nicolas Guiet, notre ami pasteur dans l’équipe de Toulouse, pour un temps de prière organisé dans l’église. Après quoi, nous avons visité les locaux de l’église, avant de nous rendre au centre-ville pour manger dans le café de l’église: le Lexington! Nous y faisons quelques rencontres, mangeons (très bien) avec Nicolas et Nathalie, son épouse aux 1000 talents: elle est responsable du café, mais aussi directrice d’une école chrétienne, que nous irons visiter, après une petite promenade santé le long de la Garonne et dans le centre de la ville.
  • La visite de l’école plaît BEAUCOUP aux enfants, qui ont pu profiter des vélos pour tourner un peu dans la cour, après avoir visité les salles de classe, rencontré quelques enfants, et joué un instant ici et là… pour le plus grand plaisir de tous! Le soir, souper chez les Guiet, qui ont sorti des Legos et même proposé un film… Le bonheur, quoi!
  • Samedi 26, petite visite de la vieille ville de Toulouse, écourtée sur les conseils de CRS, à cause de la manifestation des gilets jaunes qui allait débuter… dommage. Mais nous avons trouvé cette ville très belle, en tout cas! L’après-midi, nous avions rendez-vous avec Fabienne Pons, qui est la pasteur responsable de l’église, pour parler avenir…
  • Dimanche, bien sûr, culte à Toulouse, où nous écoutons notre amie genevoise (!) Elvire Dieny pour un message très riche. Après quoi nous partageons le repas avec plusieurs membres de l’équipe pastorale… Sympa, de nouveau! Après avoir encore beaucoup partagé, notamment avec Nathalie et Nicolas, nous rentrons refaire les valises…
  • Lundi matin, nous quittons déjà Toulouse pour nous rendre à Nérac, où nous sommes accueillis pour un dodo par André et Sylvie Debenest. Ils sont pour nous très importants, en effet c’est d’eux que nous avons appris la grande majorité de ce que nous vivons dans le prophétique, notamment… Leur rendre visite à ce stade de recherche de ce que Dieu attend de nous pour les temps à venir, c’est une démarche tout à fait stratégique. Ils nous ont accueilli comme des rois, comme ils savent faire, et nous y avons passé un séjour délicieux. Une petite visite de la région, un temps dans un parc (incontournable, n’est-ce pas), un temps de prière ensemble, et nous repartions…
  • Mardi 29, journée de route, pour arriver sur Angers!!! Nous y sommes accueillis comme des rois par Danièle et Bernard Delépine, mes pasteurs de quand j’étais jeune fille, il y a bien bien longtemps… Quel PLAISIR de les retrouver!
  • Les quelques jours suivants (toute la fin de semaine, en fait) sont consacrés à faire visiter la ville aux enfants: ardoisières, centre ville, château, cathédrale… un vrai pèlerinage pour moi. Et beaucoup de très beaux moments avec les Delépine, à table, notamment. Nous avons même fait des crêpes! Priscille, une de leurs filles, est passé une matinée, c’était chouette de reprendre des nouvelles, voir où nous en étions l’une et l’autre…
  • Nous profitons de notre séjour à Angers pour prendre le temps d’un souper chez Neil et Jean, les parents de Naomi (la marraine de Joshua). J’étais très proche d’eux à l’époque où je vivais ici, et c’est de nouveau une grande joie de les retrouver. Ils AIMENT les enfants, qui le sentent bien et passent un excellent moment chez eux. Rebecca, la petite soeur de Naomi, devient la « maman » des enfants, qui ne veulent plus partir!
  • Dimanche, je prêche dans mon ancienne église, où je retrouve des gens que je n’avais pas vu depuis tellement longtemps que j’avais oublié certains prénoms (mais pas beaucoup étonnamment!)
  • Après le culte, nous retournons chez les Delépine, où nous sommes rejoints à table par Claire, leur autre fille, et toute sa famille: elle a 4 enfants. Les enfants se sont bien bien amusés ensemble, et ont beaucoup joué au parc de Pignerolle, que j’avais oublié mais dans lequel j’ai vécu de belles choses… souvenirs, souvenirs! et très belle re-connexion avec Claire!
Quelques mots des enfants:
  • Noé: « La marraine de papa é s’appelait Annie. Elle est gentille. Moi je veux retourner chez la marraine de papa. » Anaëlle: « Oui et en plus il faut qu’on retourne voir l’âne, parce que Joshua il l’a pas vu. » Joshua: « Ben oui parce que moi je faisais l’école à la maison…  » Anaëlle: « Ben oui alors on va revenir, et tu pourras lui donner à manger! Et tu verras il y a aussi des chèvres. » Joshua: « Oui mais des fois les chèvres elles font peur. » Noé: « Non, elles sont gentilles, les chèvres, elles sont dans la grille! » Anaëlle: « Euh… tu veux dire: DERRIERE la grille! » rires…
  • Joshua, à Carcassonne: « Mais maman, est-ce qu’on pourra revenir quand il fera beau? Parce que là c’est beau mais c’est difficile de profiter quand il fait froid comme ça!!! » Anaëlle: « Oui, et aussi quand on aura plus de sous? Parce que moi j’aimerais bien qu’on achète des bonbons et des nougats dans le beau magasin, tu sais? »
  • Joshua, à Toulouse: « Oh maman, maman, est-ce qu’on pourra aller dans l’école de Nathalie??? » Anaëlle: « Oh oui, oui, oui, moi aussi je veux aller à l’école de Nathalie! Moi aussi je peux, hein dis maman??? » Noé: « Moi aussi, je suis un grand, je vais aussi à l’école de Nathalie. Et je fais du vélo! »
  • Anaëlle, à Toulouse: « Maman, tu sais, elle est bien cette église, parce que ici on peut peindre, tu sais? Mais pas les enfants, par contre… mais il y a une copine elle m’a dit que oui des fois… Est-ce que on pourra revenir quand je pourras peindre aussi? Parce que moi j’aime ça, peindre, tu sais! »
  • Joshua, à Angers chez Bernard et Danièle: « Oh maman, c’est trop bien ici, on peut même aller leur faire des câlins le matin quand on se réveille, c’est cool! Comme papy et mamie, en plus! Et ils ont des tas de jouets cool, en plus! Oh maman, merci, merci, merci, d’être venus ici. »
  • Joshua: « Maman, tu sais, Lévi en fait il fait pas exprès de tirer la langue en fait. Mais c’est parce qu’il a un truc 21, là, et du coup il arrive pas à ramasser sa langue comme il faut, alors il fait comme ça mais c’est pas pour être méchant. Et son frère Laël, il m’a expliqué, et Laël maintenant c’est mon super copain en plus! »
  • Noé, partout, pour tout, pour tout le monde: « Et moi, je veux refaire. » « Moi je veux revenir ». « Moi je veux encore les revoir »…
DéTAILS ET COMPLéMENTS

Nous ne pouvons pas nier que nos coeurs sont touchés par la France. En la traversant et en la trouvant si belle, comment ignorer les rond-points encore occupés par les gilets jaunes? Dans le Sud, notamment, à Alès où plusieurs rond-points sont décorés parfois de façon un peu hard-core, nous étions un peu chamboulés quand même… Elle est belle, même si elle est abîmée, cette France.

En tout cas… Quel plaisir de revoir Annie, que nous n’avions pas croisée depuis assez longtemps. Les enfants ont eu un vrai plaisir à la rencontrer, et nous à la retrouver! Notre petit gîte, proche de chez elle, fournissait tout le calme dont nous avions besoin, c’était juste parfait!

En effet, nous avons promis aux enfants de revenir dans le Sud quand il fera meilleur: trop dommage de ne pas visiter le château de Carcassonne comme il faut, mais on arrivai à peine à regarder les créneaux tellement on avait froid! On a fait diversion en chantant, dansant et jouant, mais on ne pouvait pas tellement faire trop long quand même.

Notre visite à Toulouse était bien sûr marquante… En termes de gilet jaune: notre visite de la vieille ville a été écourtée sur le conseil de CRS, car une manifestation commençait, et des casseurs ont fait beaucoup de ravages dans cette ville, tous les samedis depuis l’automne… On en était au 11ème samedi de suite, et ils étaient tendus, on le sentait… On est donc rentrés dans notre logement, prêté gracieusement par Priscille…

C’était intéressant, ce logement: en plein coeur d’un quartier musulman de la ville, l’atmosphère n’y est pas le plus paisible… Bon. Tout s’est bien passé, mais c’est vrai que pour les petits suisses habitués à une vie plus protégée… c’était intéressant. En tout cas.

Le but de passer du temps à Toulouse était quand même surtout de parler de collaboration éventuelle, de rêver ensemble pour voir si quelque chose en sortait qui soit pertinent, d’échanger en tout cas… et c’est exactement ce que nous avons fait. Soyons honnête: en quittant Toulouse, nous nous sentions aux prises avec une décision complexe.

Voulons-nous nous établir en Suisse, à Lausanne, ou en France, à Toulouse? Pas tout à fait pareil, comme destination, climat, vie, ambiance… mais deux lieux, deux équipes, qui sont chères à nos coeurs et avec lesquelles nous pourrions aller loin, c’est vrai… Choix cornélien.

Le passage à Angers m’a fait beaucoup de bien, et je me suis demandée pourquoi j’avais mis si longtemps à revenir! J’avais tant aimé cette ville, et tant partagé avec Bernard et Danièle, que de les retrouver était vraiment rafraîchissant pour mon coeur… Une chose est sûre: j’attendrai moins longtemps pour retourner les voir!

Alors voilà, nous continuons notre périple: nous partons demain pour Paris, puis décollons pour la Réunion dans quelques jours (deux dodos)! Vive le soleil!!!

A bientôt!