Semaines 40/41

30 janvier 2019 0 Par Aude Tripet
du 8 au 20 janvier

LA SEMAINE, EN POINTS FORTS: (Ici, les gros points, les détails plus loin…)

  • Le 8 janvier, nous avons fait la route pour aller chez… PAPY ET MAMIE!!! Il y avait de la joie pour tout le monde, et la route s’est très bien passée.
  • Quel bonheur chez Papy et Mamie! De nouveau, des jouets et des livres connus et tant aimés; quelques visites de Catherine, bonne amie de la famille, avec Onyx, son nouveau chien-renard, que les enfants essaient d’apprivoiser…
  • Jeudi 10, très grosse journée! Un petit voyage vers Le Locle: Joshua va chez Monica, sa coiffeuse préférée; puis nous mangeons chez nos amis les Kaiser, chez qui sont entreposées nos affaires. Ensuite nous retrouvons Keren (YOUHOU!!!), qui est comme une tatie pour nos enfants. Elle va les garder pendant que nous allons rencontrer Olivier et Sabrine Favre. Puis nous la retrouvons pour le souper. Enfin, je l’emmène à la gare, où nous prenons un thé et parlons si longtemps qu’elle rate son train. Ben voyons, personne n’est surpris!
  • Vendredi 11, encore une bonne grosse journée: le matin, visite impromptue de Damaris et son fils Timéo, qui faisaient route vers Lausanne et se sont arrêtés vers nous le temps d’un café. Nous quittons mamie et les enfants juste après le repas pour aller à Vevey, rencontrer nos amis et néanmoins collègues Blaise et Edith Thomi. Aussitôt après, nous avons rendez-vous avec nos chers collègues de Lausanne, avec qui nous avons en réalité terminé la soirée par un souper informel et sympathique…
  • Samedi 11, pour midi rdv chez les Bioret, nos amis les plus proches (elle a été ma témoin de mariage, quand même!), nous avons passé l’après midi ensemble et les papas ont même emmené les enfants faire un tour de luge et de bob. COOOL!
  • Dimanche 12, deux passages à Lausanne; le matin pour aller au culte en famille (où on s’est d’ailleurs vraiment senti en famille), puis plus tard pour retrouver nos amis du Ministère Samuel, (sans les enfants, merci papy et mamie) avec lesquels nous avons prié les uns pour les autres… Yes!
  • Lundi 13, un petit moment entre filles: j’emmène Anaëlle voir le pédiatre qui la connaît au Locle, et on en profite pour faire quelques petites courses… On a même eu la bonne surprise de croiser Virginie, une des anciennes maîtresses de Joshua, qui n’en croyait pas ses yeux… Trop bien!
  • L’après-midi, David rend visite au Foyer André, où il a travaillé précédemment, e qui débouche une possibilité d’emploi futur… affaire à suivre.
  • Mardi 15, Shékina Favre, la marraine d’Anaëlle est venue manger avec nous, pour le plus grand bonheur de sa filleule, qui ne voulait plus la laisser partir… Joshua a aussi perdu ses deux dents de devant, vous pourrez lire comment plus bas!
  • Mercredi 16, David a pu passer la journée à ski avec des Nicolas Bioret et Alain Pilecki, et OH quel bonheur pour lui!!!
  • Jeudi 16, encore un moment avec Keren, pour le goûter cette fois, avant d’aller à Cernier chez Sébastien, Jessica et surtout Evana et Maxime, leurs enfants, pour le souper. Les enfants se retrouvent avec un plaisir évident; les parents en disent autant!
  • Vendredi 17, passage sur la Brévine à midi pour un repas rapide. Anaëlle se réjouissait de retrouver son amoureux, Timothée. Quant à Noé il a immédiatement reconnu Elina, la petite soeur de Timothée, avec qui il est sûr de se marier quand ils seront adultes… Aussitôt après, nous avons rendez-vous chez Manon, une amie de Joshua, où nous rejoindrons Evana et Maxime, puis Chloé et Léo, avec leurs frères et soeurs. J’étais bien contente que toutes ces mamans soient aussi des amies que j’apprécie beaucoup, et ça m’a fait très plaisir de les revoir aussi!
  • Samedi 19, journée valises, puis nous partions à Annecy, chez nos amis de longue date, les Dubi!
  • Dimanche 20, David prêche dans leur église, et nous y passons tous un chouette temps, avant de retourner chez eux pour la journée et soirée (et le dodo, nous ne repartons que lundi). Belle journée, sincèrement!

QUELQUES MOTS DES ENFANTS:

  • Joshua: « Mais maman, pourquoi on doit toujours raconter aux gens tout ce qu’on a fait pendant le voyage? Parce que bon c’est un peu énervant, à chaque fois de réfléchir. Et puis en plus, on a fait tous ces exercices de dire ce qu’on avait fait, pendant le voyage, ils ont pas lu sur notre site? » (ET TOC!) (Bravo à ceux d’entre vous qui ont lu, d’ailleurs!) Anaëlle: « Ben moi je sais comment faire! Je dis toujours la même chose et comme ça c’est facile, pas besoin de réfléchir! » Joshua: « Ben oui mais moi, dire tout le temps la même chose, je trouve ça énervant quand même…  » Anaëlle: « Ben oui mais les gens ils savent pas. Et puis tu sais, moi je crois qu’en fait ils sont juste contents de nous voir et en fait c’est pas grave ce qu’on leur raconte. » Noé: « Moi j’ai vu des baleines. Et on est allés chez Toot, et aussi chez Papy et Mamie. » Joshua: « mais non mais… n’importe quoi, hein! »…. rires
  • Noé: « Keren? Ben… Merci d’être là! »
  • Joshua: « Maman, tu sais les copains? Je suis content qu’on les voie. Mais aussi papy et mamie, parce que ça faisait longtemps, et moi je les aime, hein tu sais. » Anaëlle: « Oh ben moi aussi je les aime! » Noé: « Moi aussi je aime papy et mamie. Et aussi les copains. »
  • Anaëlle: « Maman, quand je vais me marier avec Timothée, il me laissera jouer avec lui? » Moi: « Euh… si tu te maries avec lui, ce sera parce que vous jouez bien ensemble, et que vous aimez être ensemble. » Anaëlle: « Mais est-ce que tu crois que je peux me marier avec un autre? Ben non! Parce que là je lui ai déjà dit que j’allais me marier avec lui, alors tu vois! » Moi: « C’est vrai. Mais vous allez grandir, les choses vont changer, vous allez rencontrer d’autres amis. Et il peut comprendre que tu changes d’avis. Il vaut mieux lui dire plutôt que de te marier avec lui si tu ne trouves pas ça fun. » Anaëlle: « Bon. Alors je vais réfléchir encore. Mais peut-être que je vais changer, maman, parce que là Timothée il me laissait jouer avec rien. C’était pas fun. » Moi: « Ben non, je comprends. » Anaëlle: « Mais il sera d’accord, hein? Je veux pas qu’il soit triste. » Moi: « Je pense qu’il n’aura pas le choix. Il sera peut-être triste un moment, mais c’est mieux que de se marier sans s’amuser avec ton mari. » Anaëlle: « Ben oui parce que sinon si c’est toute la vie comme ça, ben non! Là ça va pas! C’est pas fait pour ça les amoureux! » … Elle a tout compris.
  • Joshua: « Hé ben avec papa, on jouait à la force, où en fait je poussais sur son poing, et des fois il devait aller en arrière, mais d’un seul coup, quand il est revenu en avant, ben moi j’aimas réussi à retenir, et du coup, paf, j’ai eu son poing sur ma bouche et du coup, ben il m’a tapé, et mes deux dents de devant elles sont tombées! Bon sur le coup j’ai eu un peu mal, mais après ce qui est bien, c’est que du coup, ben la petite souris elle m’a apporté DEUX cadeaux! »
DéTAILS ET COMPLEMENTS

Dès notre arrivée, (et un peu avant), nous avons pris contact avec quelques collègues, histoire de leur proposer qu’on se voie pour parler de notre avenir. Avec les uns, surtout pour leur sagesse, et prier avec eux; avec les autres, pour étudier des possibilités de collaboration. Nous avons ciblé les rares amis que nous allions voir: c’est simple, aucun. A part les Bioret, nos amis les plus proches. Non je plaisante, mais nous avions décidé de ne pas voir trop d’amis, car nous étions là pour la famille, et nous avions peu de temps. Nous avons donc uniquement pris rendez-vous avec les amis de nos enfants (dont les parents étaient aussi nos amis, c’est vrai…).

Cependant la joie est au rendez-vous pour chacun des rendez-vous. Arriver chez Papy et Mamie, y accueillir Catherine, chaque nouvelles retrouvailles étaient pétries de beaucoup de joie. C’est quand même Keren qui a obtenu la palme d’or des cris de joie. Les enfants ont hurlé de plaisir dès qu’ils l’ont aperçue; quant à moi j’ai bondi hors de la voiture et je l’ai serrée dans mes bras aussi longtemps que j’ai pu!!! Après ça, il restait un peu moins d’exubérance pour les autres… je plaisante. En tout cas, avec Keren… Comme ça fait du bien de papoter ensemble comme avant, de tout et de rien et de notre cheminement avec Dieu et de la vie!!! FIOU! Que du bonheur!!!

Les enfants ont toujours été heureux de revoir leurs amis, mais j’ai été sidérée de la facilité avec laquelle ils sont directement rentrés dans leurs jeux. En particulier quand à la fin du séjour Joshua a enfin retrouvé son copain Léo chez leur amie commune Manon… Totalement bluffant! On aurait cru qu’ils s’étaient vus à l’école le matin même… A peine un bonjour, et hop! ils jouaient ensemble à construire un garage et concevaient déjà la course qu’ils pourraient faire faire à leurs voitures… Incroyable! Alors que Joshua parlait depuis longtemps de retrouver Léo pour jouer avec lui… et c’est exactement ce qu’il a fait.

Cet après-midi là, en particulier, fut bien pétri de bonheur pour tous: pour moi de revoir Laure, qui nous accueillait tous, Jessica, et Sandra, les mamans des amis; toutes trois femmes que j’aime beaucoup! Pour les enfants de jouer jouer jouer avec les copains, sans poser de questions, sans devoir raconter leur vie, ce dont ils sont fatigués, et dans le fond, pour tout vous dire, ils ne voient pas tellement l’intérêt de dire, redire et re-raconter…

Mais je me perds: pour les enfants, c’est une vraie joie de revoir les lieux familiers du canton. Chez Papy et Mamie, et les parcs alentours, mais aussi la Migros, Le Locle, le gros rond-point de l’entrée de La Chaux de Fonds avec sa structure grise, rouge et jaune… A tout bout de champs, leur exclamation de joie: « Oh oui, maman, je me souviens de ça! » « Oh oui, Anaëlle, tu te souviens de ça? » « Oh oui, oh oui, tu te souviens, on allait là aussi! » « Je crois que c’est la rue de mon atelier, hein là, maman? »

Pour les adultes, c’est un peu différent, peut-être, mais très beau de voir nos enfants exprimer tant de joie à revoir les lieux de leurs repères. Je ne suis pas si sûre d’être autant joyeuse, n’étant pas encore en mesure de leur fournir de nouveaux repères. Nous ne savons toujours pas où et comment choisir le lieu de notre future installation. (On y travaille fort, pourtant, croyez-moi!)

Ceci dit les rencontres avec les collègues précisent certaines choses. Une chose se définit clairement, au cas où le doute subsiste: nous ne nous installerons pas dans le canton de Neuchâtel. La rencontre avec l’équipe de Lausanne nous laissent plus songeurs, et il reste possible que nous nous y installions, dans ces environs en tout cas. Cependant, nous n’avons encore aucune conviction définitive, bien qu’il soit déjà très bon de pouvoir commencer à réfléchir, définir, préférer avec de vrais éléments en main. Affaire à suivre…

Notre départ en direction de Annecy s’avère très chouette: nos amis les Dubi se sont installés cet été dans une magnifique maison et nous y réservent un très bel accueil. Nous sommes encouragés par le témoignage de la façon dont ils ont pu acheter cette maison, et nous renforçons notre espoir pour notre avenir. Le culte dans leur église s’avère très beau; non seulement la louange était excellente mais en plus les enfants ont eu du plaisir, bien entourés par les garçons Dubi, avec lesquels ils ont joué toute la journée, d’ailleurs.

Je pourrais raconter beaucoup d’autres détails, mais ça ne serait plus intéressant. Nous continuons notre route, pour une sorte de mini-tour de France, avec escales à Alès, Carcassonne, Toulouse, Angers, et Paris… avant notre vol pour la Réunion. La suite au prochain numéro! Merci pour votre fidélité, désolés pour le retard, on va essayer de se rattraper un peu, maintenant… A bientôt!